Juillet 2018 : Le gouvernement s’engage pour le droit de vote de toutes les personnes sous tutelle

publié le 16 juillet 2018

Zone juridique
  • France
Secteur juridique
  • Législatif

Le 9 juillet 2018, Emmanuel Macron a promis le droit de vote sans condition pour les personnes en situation de handicap sous tutelle.

Aujourd’hui, ce sont près de 350 000 personnes en situation de handicap mental ou psychique qui ne peuvent pas voter car jugées inaptes au vote par un juge des tutelles.

Suite à la déclaration du Président de la République, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, s’est engagée à la suppression de cette possibilité et déclare que « cette annonce marque la reconnaissance de la dignité de toutes les personnes handicapées ».

Pour la secrétaire d’état et de nombreuses associations, cet engagement est un devoir de la société : « la société inclusive est celle qui reconnaît l’autre, quelles que soient ses différences, comme un être humain, aux mêmes droits universels » déclare Matthieu Annereau, président de l’APHPP (Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées).

Cette décision devrait donc amorcer des changements dans la vie politique : on peut espérer des discours et programmes plus adaptés et intelligibles par tous, une meilleure accessibilité des bureaux de vote et des campagnes électorales, une sensibilisation au handicap pour les assesseurs des bureaux de vote ainsi qu’une meilleure prise en compte des problématiques des personnes sous tutelles et en situation de handicap mental et psychiques au niveau politique.