le saviez-vous? « Des handicaps et des dieux 2 »

publié le 01 novembre 2016

Des handicaps et des dieux

Le plus célèbre des dieux atteint d’une infirmité est sans doute Héphaïstos, dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans. Dans la mythologie grecque, Héphaïstos est le fils d’Héra, la filiation paternelle n’est quant à elle pas clairement établie : Zeus, Talos le géant de bronze, le poète Cinethon, ou pourquoi pas même né d’une mère seule sans l’intervention d’un père…Les versions différent. Lorsque Héra lui donne naissance elle le trouve si laid et difforme qu’elle le précipite en bas de l’Olympe. Dans certaines légendes, c’est Zeus lui-même qui le jette dans le vide.

Ce qui est certain, c’est que de sa chute il gardera des séquelles et restera boiteux. Il atterrit dans la mer et est recueilli et élevé dans une grotte sur l’Ile de Lemnos par Thétis et Eurynomé, deux divinités marines. C’est là qu’il apprend l’art de la forge et de la métallurgie. Plus tard, il se vengera de sa mère en fabriquant pour elle un trône d’or qui emprisonne quiconque s’y assoit.

Rejet et pouvoir surnaturel sont les deux faces de l’infirmité d’Héphaïstos. D’une part, il est de par son handicap, immédiatement exclu de son rôle et de sa place au sein de l’Olympe. Il subit le sort des enfants exposés dans l’antiquité gréco-romaine et est abandonné à son propre sort. Mais en même temps, il aussi celui qui invente et fabrique des objets magiques, il est détenteur d’une véritable puissance occulte, grâce à laquelle il acquiert une place exceptionnelle.

Une autre divinité grecque peut retenir notre attention, c’est Hermaphrodite, fils d’Hermès et d’Aphrodite. Celui-ci est un personnage bisexué, à la fois doté des attributs masculins et féminins. Cette particularité anatomique, vécue dans la Grèce antique comme particulièrement monstrueuse, n’a pas empêché Hermaphrodite d’être l’objet d’un culte important. Cela n’a rien enlevé non plus à toute la sensualité de ses représentations, tant dans le domaine de la peinture que dans celui de la sculpture.

Pour approfondir ces sujets, consulter les ouvrages de Marie Delcourt et « Corps infirmes et sociétés » de Henri-Jacques Sticker.

Rendez-vous le mois prochain, à la rencontre de dieux issus d’autres univers culturels !